Emploi : la reprise du BTP profite au travail intérimaire

///Emploi : la reprise du BTP profite au travail intérimaire

Emploi : la reprise du BTP profite au travail intérimaire

Profitant d’une conjoncture particulièrement favorable, les professionnels du BTP semblent voir leurs carnets de commandes se remplir à toute vitesse, au point même de manquer parfois de main-d’œuvre ! De bon augure pour l’emploi intérimaire dans le secteur, qui a encore progressé de 10,1% au premier trimestre 2017, d’après les derniers chiffres communiqués par l’agence de recrutement Aquila RH. Le point sur la situation et les perspectives d’évolution

Le BTP serait-il en train de se remettre de la crise de 2008 ? Oui, à en croire les indicateurs relatifs au secteur, des chiffres de la construction à ceux des matériaux.

Un contexte favorable, donc, qui a grandement contribué à encourager les professionnels du bâtiment à recruter. Les offres d’emploi ont ainsi progressé de 61% entre les premiers trimestres 2016 et 2017, faisant du secteur le deuxième plus dynamique de France.

Néanmoins, la prudence reste de mise pour bon nombre de chefs d’entreprise du BTP, qui préfèrent se tourner vers le travail intérimaire dans les périodes de pics d’activité. S’appuyant sur une étude réalisée par Prism’emploi, Aquila RH, spécialiste du recrutement, rappelle que la construction représentait 17,6% de l’intérim en France en 2015, soit 96 696 emplois ETP (Équivalents temps plein).

« Comme en 2016 (+8,1), c’est dans le BTP que la croissance de l’emploi intérimaire – qui a retrouvé son niveau de 2008-2009 – se manifeste avec une progression de 10,1% [source : Baromètre Prism’emploi – mars 2017, ndlr] au premier trimestre 2017 », poursuit l’agence.

Un manque de main-d’œuvre qui profite aux travailleurs intérimaires

Si l’emploi intérimaire permet avant tout aux dirigeants de combler leur manque de main-d’œuvre, il leur offre également un gain de compétitivité, d’après 29,2% des professionnels du secteur. En revanche, alors que 88,7% des entreprises n’hésitent pas à se tourner vers l’intérim, seulement 7,2% des salariés du BTP sont intérimaires. Ces derniers sont davantage présents dans les secteurs de l’installation électrique (14,9%), la construction (11,4%) et la maçonnerie (10,9%).

« Le BTP souffre d’une pénurie de main-d’œuvre très importante, que nous constatons au quotidien dans nos agences », indique Rémy Sultan, co-président du réseau d’agences Aquila RH, rappelant au passage que la période printanière est particulièrement propice aux recrutements à l’approche des chantiers d’été.

« Ce manque de main-d’œuvre peut même parfois avoir un impact sur le développement [des] entreprises. Le secteur a besoin que l’on forme de plus en plus de personnel qualifié sur ces métiers », conclut-il. Des propos qui font étrangement écho à ceux des grands organismes professionnels du secteur.

2017-05-15T22:12:08+00:00 lun 05 2017|A la une, Actualités|